Exceptionnel cabinet et son piétement à décor…

Lot 159
15 000 - 30 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 31 900 €

Exceptionnel cabinet et son piétement à décor…

Exceptionnel cabinet et son piétement à décor burgauté de motifs géométriques, perles, étoiles...sur fond d'écaille teintée rouge; le recouvrement agrémenté d'une balustrade repercée à vases simulés; la façade architecturée ouvre par douze tiroirs encadrant un portique intégrant des plaques en ivoire gravée représentant des saints personnages tels que Sainte Sophie et Saint Jérôme dans des encadrements à moulures d'ébène; la porte dissimule trois tiroirs à scènes cynégétiques. Les côtés à demi-colonnes torses en appliques; petits pieds tournés à bagues. Le piétement, souligné de larges godrons et à ceinture ajourée à crosses et feuillages, repose sur six pieds torses réunis par une entretoise.
Travail hispanique, probablement mexicain, de la fin du XVIIe ou du début du XVIIIe siècles (restaurations).
H: 190 - L: 134 - P: 53 cm.
Entre le XVe et le XVIIIe siècles, le développement et l'enrichissement de certains pays ou de certaines cités d'Europe étaient étroitement liés à leur politique d'expansion coloniale basée sur le gouvernement de provinces ou de comptoirs, le plus souvent situés dans des contrées lointaines et exotiques. A cette époque, l'Espagne était l'une des plus puissantes nations européennes se partageant avec les Flandres la quasi-suprématie des principales voies maritimes connues. Cela découlait bien évidemment de la découverte du continent américain dans les dernières années du XVe siècle qui permit à l'Europe, particulièrement à la péninsule hispanique, de rentrer dans une période de développement économique hors-du-commun. Ce nouveau continent, qui excita l'imaginaire européen pendant de nombreux siècles, fut le théâtre d'une colonisation européenne soutenue par une Eglise conquérante soucieuse de christianiser ces nouvelles populations autochtones païennes. Cette conquête, relativement rapide pour les parties orientales et centrales du continent, déboucha sur une découpe géographique d'immenses terres découpées en provinces et placées sous l'autorité de gouverneurs, ainsi que sur la mise en place d'une nouvelle civilisation calquée sur le modèle européen avec notamment l'établissement de nombreux colons, aristocrates, commerçants ou artisans, venus faire fortune dans ce «Nouveau Monde». Il découla logiquement de cela de très nombreuses interactions entre les cultures locales et la culture occidentale qui se matérialisa dans le domaine des arts décoratifs par la création de quelques rares pièces de mobilier qui témoignent de nos jours de ces différentes et multiples influences.
Tel est cas de l'exceptionnel cabinet que nous proposons, stylistiquement datable de la fin du XVIIe siècle ou du début du siècle suivant, qui se distingue par sa composition architecturée particulièrement élaborée et largement inspirée des modèles hispaniques, italiens ou flamands de l'époque, ainsi que par la qualité des assemblages et des matériaux de placage ou de décor employés, en l'occurrence l'ivoire, l'ébène, l'écaille et la nacre, et, enfin, par la finesse et la précision du traitement de son décor qui témoignent de l'intervention d'un atelier hispanique, très certainement mexicain, de tout premier plan. De nos jours, parmi les rares autres exemplaires connus de la même période et réalisés dans le même esprit, mais le plus souvent nettement moins aboutis, citons particulièrement: un premier cabinet, revêtu de nacre et écaille, dont les tiroirs sont centrés d'un portillon à scène peinte représentant Saint Antoine de Padoue portant l'Enfant Jésus, qui fut réalisé à Lima, au Pérou, dans les dernières décennies du XVIIe siècle et qui appartient aux collections du Museum of Fine Arts de Boston; ainsi qu'une paire de cabinets hispaniques de composition architecturée qui se trouvait anciennement dans la collection de Mrs. James de Rothschild (vente Christie's, Londres, le 25 novembre 1971); mentionnons également un grand cabinet à fronton à armoiries vendu chez Sotheby's, à New York, le 21 mai 1992, lot 79; enfin, citons un dernier meuble réalisé dans cet esprit, mais de dessin nettement moins élaboré, qui est exposé au Museo de Historia Mexicana à Monterrey au Mexique.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue