Théodore CHASSERIAU (1819-1856)

Lot 26
Aller au lot
6 000 - 8 000 EUR
Result with fees
Result : 393 600 EUR

Théodore CHASSERIAU (1819-1856)

Portrait de M. Georges Brölemann
Crayon noir sur papier marouflé sur carton (rousseurs)
Signé et daté 1850
Annoté au verso Mr Georges Brölemann 1826-1908 - père de Mme Amédée de Rouville
32,6 x 24,3 cm

Oeuvre en rapport
Portrait de Georges Brölemann, par Hippolyte Flandrin, daté de 1855 (29,5 x 23.4 cm, Musée des Beaux-Arts de Lyon, Inv. 1991-24-41)

Georges-Guillaume Auguste Brölemann, aussi orthographié «Brollemann», a appartenu à la bourgeoisie aisée de Lyon. Comme son père, il fut négociant soyeux, avant de se tourner vers la finance comme administrateur fondateur du Crédit Lyonnais (1863) et de la Société Générale (1864). Il reçut la Légion d'Honneur en 1875 avec le soutien du Ministère des Finances. Sa fille, Marguerite, épousa en 1877 Paul Amédée Gervais de Rouville, qui occupa des fonctions importantes au Conseil d'État.
Dans notre portrait, Georges Brölemann, âgé de vingt-quatre ans, porte favoris et moustache courte, selon les standards de la mode du Second
Empire. Son habit correspond à ce que porte la bonne société masculine avec redingote, pantalon droit et gilet à deux rangées de boutons. Le modèle pose un genou sur la chaise, chapeau posé nonchalamment à côté. Sa cravate nouée en noeud papillon, et le cigare encore intact qu'il tient de la main gauche complètent l'image du jeune dandy.
L'oeuvre fait partie de l'ensemble des portraits mondains de Théodore Chassériau qu'il a réalisés tout au long de sa vie, que l'on songe au portrait d'Alexis Tocqueville (1844, Musée Carnavalet) ou du comte Henri Delaborde daté de 1854 (États-Unis, collection Lauder). L'artiste met ici en valeur la physionomie du modèle par le traitement des ombres, faisant ressortir le regard attentif du jeune homme. Son portrait est fidèle puisqu'un portrait du même modèle, exécuté par Hippolyte Flandrin en 1855, nous montre des traits similaires.

Bibliographie
- Dossier de la Légion d'honneur, Archives Nationales, LH/371/49.
- Louis-Antoine Prat, «Dessins de Chassériau hors du Louvre», Cahiers du dessin français, n°4, 1988, sous le numéro 163.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue