Ivan AIVAZOVSKY (1817-1900) Հովհաննես Այվազովսկի

Lot 21
Aller au lot
12 000 - 15 000 EUR

Ivan AIVAZOVSKY (1817-1900) Հովհաննես Այվազովսկի

La Grotte Bleue sur l’île de Capri (Grotta Azzura)
Huile sur papier
Non signée, datée en bas à droite 1841
13 x 21 cm
Ce petit tableau a été exécuté sur le motif lors du séjour d’Aivazovsky à Naples en 1841
RAPPORT D’ÉTAT / CONDITION REPORT :
- marouflé sur panneau plus moderne
- très minimes retouches
Exposition : janvier 1842 à Rome à l’Exposition annuelle de la Société des Amateurs et des Amoureux des Beaux-Arts.
BIBLIOGRAPHIE :
Ce tableau d’Aivazovsky est connu grâce aux témoignages de ses contemporains, Tomilov, Chizhov et Kukolnik.
- A.R. Tomilov, dans une lettre à Aivazovsky adressée en 1842, écrit :
« Glorieux, très cher Ivan Konstantinovich, Visitant à mon arrivée en novembre l’exposition des deux grandes et cinq petites peintures,
parmi lesquelles «Grotta Azzurra», je vois en-vous que votre âme est très embrasée par les phénomènes de la nature et votre pinceau
exprime librement votre sentiment ce qui étonne, réconforte et réjouit. »
Славно, любезнейший Иван Константинович!
Увидя в ноябре, по приезде моем, выставленными две большие и пять маленьких картин, в числе которых «Грет Лазуревый»
[нрзб], вижу в тебе чувство, сильно разжигается душа твоя явлениями природы и кисть твоя свободно передает то, что поражает,
утешает и веселит чувствие твое.
- F.V. Chizhov, dans son journal, à la date du 29 mars 1842, donne une description des peintures d’Aivazovsky, créées en Italie en 1841-42 :
13) «Grotte bleue sur l’île de Capri», particulièrement petit, très bon dans ses tons et fidèle à la nature.
À Naples, vous trouverez de nombreuses peintures de cette grotte et dans chacun d’elle on peut voir la faiblesse des artistes italiens
qui ne lésinent pas sur leurs couleurs. Leur grotte est tellement enlevée que quiconque ne l’a pas vue la croirait peinte en bleu et non
bleutée par la réfraction des rayons du soleil frappant l’eau, puis émergeant de l’eau pour se réfracter sur les rochers privés du spectre à
sept couleurs. Pour Aivazovsky, la grotte était le cadre pour peindre l’étrange jeu de l’eau avec le rayon de soleil, comme la plume de
paon joue à la clarté du soleil, en évitant sans doute de tomber dans le désir excessif de montrer le bleu de la voûte de la grotte. Vous
verrez cette image à l’exposition, et pour vous, elle aura deux mérites : l’une comme oeuvre d’art, l’autre comme représentation fidèle
d’un lieu curieux, pour beaucoup ayant pour seul but un voyage à l’île de Capri.
13) «Голубой грот на острове Капри», особенно маленький, очень хорош по своим тонам и верен с природой.
В Неаполе Вы встретите множество изображений этого грота и во всех их видна одна доброта итальянских художников, не
жалеющих красок в своих картинах. У них грот снят так, что кто не видел его, примет его окрашенным синим, цветем, а не
кажущимся синим от преломления солнечных лучей, ударяющих в воду, потом в воде преломляющихся и вышедших из-под скал,
свесившихся в воду, уже преломленными, лишенными своей семицветной белизны.
Для Айвазовского грот был рамою в картине причудливой воды, играющей солнечным лучом, как играет им павлинье перо при
[нрзб] блеске солнца, потому что может быть он и не впал в крайность из лишнего желания схватить синеву воздуха, сквозь которую
виден свод грота. Вы увидите эту картину на выставке, и для Вас она будет иметь два достоинства: одно как художественное
произведение, другое — как верное изображение любопытного места, для многих составляющего единственную цель поездки
на остров Капри.
Source : Aivazovsky. Documents et matériaux, Erevan, éd. Hayastan, 1967 (en russe)
- Kukolnik, dans son article sur Aivazovsky publié dans la revue moscovite L’Illustration (Иллюстрация) n° 34 en 1846 mentionne parmi
les tableaux exposés à Rome en 1842 :
39. Grotte bleue, propriété de la princesse Maria Nikolaïevna
40. Grotte bleue, vendue en Angleterre
Le deuxième tableau de la Grotte bleue, anciennement de la collection de la princesse Maria Nikolaïevna Volkonskaïa, la mère de
Tolstoï, est conservé au musée de Donetsk. Plus grand (40 x 64 cm), il est signé en français « J. Ayvasovsky 1841 Naples », il présente le
même point de vue.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue