[Les Tours du Monde] Viente mil leguas de... - Lot 3 - Boisgirard - Antonini

Lot 3
Aller au lot
Estimation :
3000 - 4000 EUR
[Les Tours du Monde] Viente mil leguas de... - Lot 3 - Boisgirard - Antonini
[Les Tours du Monde] Viente mil leguas de viaje submarino (Vingt mille lieues sous les mers)/por Julio Verne/Unica traduccion española por D. Vicente Guimerá. Illustrations de la version originale française par de Neuville et Riou. Madrid, 1869. (Imprenta de) Establecimiento Tipográfico de Tomás Rey y Compañia, Editores. (Fomento 6).
Petit in-8°. Reliure en demi-basane bleu nuit. Tranches blanches. Gardes violine. Couverture illustrée conservée. Première partie paginée de 1 à 247 et seconde partie de 1 à 290.
Première édition illustrée mondiale et édition originale illustrée en castillan.
Cette édition est à la fois une énigme et la toute première édition illustrée - à l'échelle mondiale - du plus célèbre roman de Jules Verne, parue au moins six mois avant la fin de sa prépublication dans Le Magasin d'Éducation et de Récréation (n°121, du 20 mars 1869, au n°151, du 20 juin 1870) et près de deux ans avant la sortie de la première édition française publiée par Hetzel (16 novembre 1871).
Découverte par Javier Román, bibliophile et collectionneur des premières éditions en castillan des œuvres de Jules Verne, cette édition est aussi la plus com- plète en termes d'illustrations. En effet, par rapport à la prépublication dans Le Magasin d'Éducation et de Récréation, les deux gravures publiées dans l'édition castillane pp. 200 et 247 (puis pp. 9 et 104 du tome XIII du Magasin d'Éducation et de Récréation du 1er semestre 1870) furent supprimées dans l'édition française. Comment fut-il possible que l'imprimeur-éditeur espagnol Tomás Rey publie en avant-première la version intégrale du texte et des illustrations de Vingt mille lieues sous les mers alors que sa publication en France n'était pas encore achevée ? Des chercheurs espagnols ont émis l'idée que Jules Verne a envoyé dès 1869 au traducteur, Vicente Guimerá, le texte complet du roman afin de le traduire en espagnol pour l'éditeur officiel de Verne en Espagne : Gaspar et Roig. Collabora- teur du ministère espagnol des Finances, Guimerá connaissait aussi l'imprimeur-éditeur Tomás Rey e Ca, par ailleurs sous-traitant de ce même ministère... Nous pouvons donc supposer que l'ensemble des illustrations aient, aussi, été envoyées au traducteur. Ce dernier aurait alors communiqué à Tomás Rey la traduction et les gravures - bien sûr en parfaite indélicatesse avec les règles d'Hetzel : toute traduction ne pouvant paraître avant l'édition française - permettant ainsi la publication de ce volume, qui, de ce fait, est une édition pirate.
Ce volume est évidemment précieux et rarissime (les exemplaires - un ou deux, tout au plus - cédés à ce jour en vente publique en Espagne (dont seulement un avec sa couverture) ont fait l'objet d'adjudications «cosmiques»), bibliophiles verniens et collectionneurs ne s'y tromperont pas...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue